Institut pour une triarticulation sociale

 

 
 
 contact  recherche  impressum 

Les écoles Waldorf françaises menacées d'interdiction

14.01.2001 - Sylvain Coiplet

Quand il s'agit de sauver son monopole dans le domaine de l'éducation et du lavage de cerveau, l'Etat français ne recule devant aucun moyen. Ses inspecteurs anti-sectes ne cessent de contrôler les 17 écoles Waldorf françaises. Et ceci bien que ou justement parce que le chef de la commission anti-secte du parlement, Jacques Guyard, a été condamné l'an dernier par les tribunaux pour avoir qualifié le mouvement anthroposophique de secte.

Il s'agit maintenant de chercher de manière systématique, ce qui peut être reproché aux écoles Waldorf. Les écoles se sont-elles distancées de certaines "thèses racistes" de Steiner? Qu'en est-il du niveau scolaire? Bilan du contrôle: Les élèves des écoles Waldorf dansent comme des robots conditionnés et apprennent à lire le plus tard possible, pour qu'il soit encore plus facile de les conditionner. Cela n'étant pas suffisant pour mettre fin aux écoles Waldorf, il est fait appel à un autre argument. Des médecins conventionnels ont contrôlé de manière systématique les élèves des écoles Waldorf et établi que seul un tiers ont été soumis aux vaccins obligatoires. Le ministère de l'éducation menace: "Rudolf Steiner était contre les vaccins. S'iln'y a pas d'améliorations sur ce point d'ici mars, nous appliquerons la loi. Celà peut mener à la fermeture de certaines écoles". Liberté médicale: la France ne connaît pas.

Mais il ne s'agit que d'un prétexte. Ce qui dérange l'Etat français, c'est que les écoles Waldorf font leur possible pour échapper à son contrôle pédagogique. Et elles ont de bonnes raisons: Les deux écoles Waldorf reconnues par l'Etat ont dû tellement s'aligner sur ses programmes scolaires, qu'elles ont en fait renoncé à leur propre pédagogie. Et les professeurs de ces écoles qui s'en défendent sont tout aussi grotesques que les tentatives de la fédération des écoles Waldorf pour se justifier auprès du ministère de l'éducation. Faire comme elle mention d'un taux de réussite au bac de 85 pour cent, c'est rivaliser de bêtise avec les inspecteurs qui prétendent que le niveau scolaire des écoles Waldorf est inquiétant.

Ce qui est vraiment inquiétant, c'est la tendance des écoles Waldorf à s'aligner sur les arguments de ceux qui sont en mesure de les interdire. Certaines écoles Waldorf allemandes ont fait la même erreur en 1937, quand l'Etat nazi menaçait de les fermer. Cela ne les a pas aidé, ni sur le moment, ni après coup, au contraire, leurs tentatives d'alors nourrissent encore aujourd'hui les soupçons des antifachistes.

Les écoles Waldorf françaises feraient mieux de ne pas mâcher leurs mots. Plutôt que d'aller inventer des "thèses racistes" chez les autres, le ministère de l'éducation nationale ferait mieux de se regarder. Il ne s'est toujours pas distancé de ses propres "thèses nationalistes" et en fait preuve jusque dans son nom. Une "éducation nationale" n'est pas une éducation mais une endoctrination qui fait de la France une secte d'autant plus dangereuse qu'elle a le pouvoir politique. Quant au ministère de la santé, ce n'est pas à lui, pas plus qu'aux écoles Waldorf, de s'ingérer dans les décisions des parents à propos des vaccinations. Se permettre ce genre de remarques désobligeantes, ce serait bien sûr risquer la fermeture des écoles Waldorf françaises. Mais ce serait en même temps une bonne base pour un nouveau début.