Institut pour une triarticulation sociale

 

 
 
 contact  recherche  impressum 

La tri-articulation sociale

Nicanor Perlas

8/2002

            

GlobeNet3
Réseau global pour la Triarticulation sociale.
Harmonisation et mobilisation des trois sphères de la société - économie, politique et culture - en vue d'un développement durable et intégral

Ce sont trois forces globales qui aujourd'hui façonnent la qualité et l'orientation de la globalisation. Ce sont le gouvernement, la grande entreprise et la société civile. Les gouvernements, la grande entreprise se sont battus pour le pouvoir global depuis les années 1980. La Bataille de Seattle et la défaite du programme de  l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC), entre autres choses, montrent que la société civile a maintenant rejoint comme troisième force globale les deux autres. L'émergence de la société civile globale transforme un monde monophasé ou biphasé en un monde triphasé.

Nous vivons à présent dans un monde trinitaire où les forces, les capacités et les ressources pour changer le monde sont réunies aux mains de la grande entreprise, du gouvernement et de la société civile globale. Dans de nombreux pays, les villes petites et grandes sont aussi caractérisées par cette constellation de forces. Trois pouvoirs globaux déterminent à présent la compréhension et le sort de brûlantes questions sociales.  

La Triarticulation, nouveau langage du Monde tripartite

Nous avons à nous familiariser avec le nouveau paysage social du monde tripartite. Il est nécessaire que nous connaissions les mots-clés du langage qui se parle dans ce nouveau monde tripartite.

Le mot triarticulation occupe une place centrale dans ce nouveau  langage. Triarticulation, c'est la clé pour comprendre le nouveau paysage social et sa suite. Le terme intègre et éclaire nombre des nouveaux concepts du monde tripartite.

Mais primo force nous est de comprendre pourquoi notre monde est maintenant tripartite. Il en est ainsi parce que, comme nous l'avons vu, il y a maintenant en lutte trois pouvoirs institutionnels qui résident dans le monde global, la société civile, le gouvernement et la grande entreprise, et il y a quelque chose d'autre. Du fait de son émergence, la société civile donne aussi naissance, consciemment ou pas, à la vie culturelle, en tant que sphère autonome au sein de la société au sens large.

Deuxio obligation nous est faite de relier les trois institutions aux trois sphères de la société. La sociologie nous apprend qu'il existe trois sphères dans la vie sociale ou trois sous-systèmes dans la société - culturel, politique et économique.  Les interactions de ces trois sphères déterminent le type de vie sociale ou de société que nous avons. Nous vivons dans une société saine si les trois sphères se reconnaissent mutuellement, se soutiennent les unes les autres et développent leurs initiatives avec la conscience de leurs impacts potentiels sur les deux autres sphères. Nous vivons dans une société malade si une sphère domine et essaie de subjuguer les deux autres. Par exemple, sous cette forme destructrice de globalisation que nous appelons " globalisation de l'entreprise" ou de " l'élite ", une sphère de la société, l'économie, l'emporte sur les intérêts légitimes des sphères politique et culturelle. En outre, les institutions économiques et politiques n'ont, en général, que de vagues compréhension et appréciation de la culture et du rôle qu'elle joue dans la vie sociale.

En tant qu'institutions, les grandes entreprises tirent leur force de leur travail, destructeur ou autrement négatif, dans l'économie. Leur habitat naturel est l'économie. En tant qu'institutions, les gouvernements acquièrent leur pouvoir, légitime ou pas, de la vie politique. Ils habitent naturellement la sphère politique. Et les institutions de la société civile tirent leur force, méritée ou pas, de la défense et de l'articulation de leurs conceptions du mondes et des valeurs de la vie culturelle. Leur habitat naturel est la culture. Les grandes entreprises ont le pouvoir économique. Les gouvernements ont le pouvoir politique. Et les associations de la société civile ont le pouvoir culturel. Aucun n'a le monopole du pouvoir.

 C'est la raison pour laquelle nous pouvons dire à présent que la société civile, le gouvernement et la grande entreprise sont les trois institutions-clefs de la vie sociale. Chacune de ces institutions puissantes est apte à "représenter" à sa manière, la sphère de la société où chacune est dynamique - la société civile représente la culture; le gouvernement représente la politique et la grande entreprise l'économie.

Les trois institutions bien qu'étant des  " pouvoirs institutionnels du monde tripartite", ne sont pas nécessairement conscientes que les sphères sociales constituent ce " monde Tripartite ". Pas plus que les pouvoirs institutionnels ne savent nécessairement quelles sphères sociales ils habitent et avec quelles sphères sociales ils sont en affinité. Ils peuvent n'être conscients que de leur opposition et ne pas être nécessairement conscients qu'ils viennent de l'économie, de la politique ou de la culture.

Si, par exemple, un militant de la société civile pense que la société civile appartient à la sphère politique, cela indique qu'il se souvient au moins qu'elle est un " pouvoir institutionnel" dans un monde tripartite. La société civile, dans ce cas, est simplement informée de son pouvoir, mais non de quelle sphère sociale elle vient. Ou pire encore, il est possible qu'aucune des trois ne pense que la sphère culturelle a une quelconque importance et toutes les trois préféreraient par conséquent n'habiter que la sphère politique ou que la sphère économique.

D'autre part le terme institutions-clés de la vie sociale, implique que les acteurs de ces institutions ont une idée définie et claire de ce que sont les trois sphères sociales et à laquelle appartient leur institution. La grande entreprise est consciente, par exemple, que les trois sphères sociales sont l'économie, la  politique et la culture et que sa sphère est l'économie.

Sur le plan de l'enchaînement chronologique il est normal que la société civile et les autres institutions soient d'abord conscientes qu'elles sont un pouvoir institutionnel dans un monde tripartite. Par la suite elles deviendront conscientes qu'elles sont des institutions-clés de la vie sociale. Et, comme nous le verrons, cela fait une grande différence pour la transformation et l'évolution sociétales en général, et pour la triarticulation en particulier.

La Triarticulation dans son Essence

En termes généraux, la Triarticulation signifie interaction autonome des trois sphères de la société, à travers un de ses trois pouvoirs institutionnels ou  institutions-clefs, pour promouvoir ou réaliser le développement durable  et authentique ou intégral.

Le développement durable conventionnel ne signifie souvent rien de plus qu'un développement économique écologiquement sain, qui s'assimile à une tentative quasiment désespérée de rendre les modèles économiques néolibéraux compatibles avec les préoccupations environnementales. A supposer que cette tentative soit jouable, la réussite est très improbable à cause des défauts structurels propres à la théorie économique néolibérale. Cette synthèse reste insuffisante et trop étroite. C'est souvent que les préoccupations affairistes sont dominantes dans le discours sur le développement durable" conventionnel.

 Le Développement durable et intégral, par contre, prend pour point de départ que ce sont les trois institutions-clés qui représentent les trois sphères de la société, et de ce fait potentiellement l'intégrité de la vie sociale. Ces trois sphères apporteront les perspectives qui leur sont spécifiquement appropriées. Le monde de l'entreprise sera porteur des préoccupations économiques. Le gouvernement sera porteur des préoccupations politiques. La société civile sera porteuse des préoccupations culturelles, sociales, écologiques, humaines, et spirituelles. Le développement durable et intégral prend par conséquent en compte les sept dimensions du développement: économique, politique, culturel, social, écologique, humain, et spirituel.  

Deux Aspects de la Triarticulation: Processus et Substance

Puisque nous avons clarifié l'idée générale de triarticulation, nous pouvons à présent nous concentrer sur un aspect apparenté et important de la triarticulation: le rapport entre le processus de la triarticulation et la substance de la triarticulation.

L'interaction autonome des trois institutions (processus) n'est qu'un moyen aux fins du développement durable et authentique ou intégral (substance). Aucun programme abstrait (substance) ne peut être créé par une institution quelconque de la société. Dans la triarticulation, le programme concret est créé en conflit, dans le dialogue ou en partenariat, c'est-à-dire dans des processus dynamiques entre les trois institutions de la société. C'est de ces processus que sortiront les mesures concrètes nécessaires à la réalisation du développement durable et authentique ou complet.

La triarticulation est avant tout et surtout un processus social. C'est de ce processus social qu'émerge la substance de la triarticulation. Sans un processus authentique de triarticulation, il ne peut pas y avoir de substance authentique de la triarticulation. C'est la raison pour laquelle le terme de triarticulation est utilisé daans son sens actif qui dénote un processus, une activité sociale et non un produit social fini.

Un processus de triarticulation est complet et authentique s'il y a une participation significative et véritable des trois institutions-clefs de la société, dont les partenaires sont conscients de quelle sphère sociale est la leur. Un processus impliquant de multiples partenaires n'est pas nécessairement un processus de triarticulation, puisque les trois institutions-clefs ne sont pas toujours représentées dans un tel processus. Il peut même y avoir un processus avec de multiples partenaires qui appartiennent à différents secteurs de la même sphère, du gouvernement, par exemple, ou du monde de l'entreprise. Mais ce n'est pas un processus de triarticulation, parce que les trois institutions-clefs ne sont pas représentées. Le terme même de multiples partenaires est générateur de flou et de mélange malsain des représentants des différentes sphères de la société.

Dans la triarticulation, la substance est complète si elle recèle les différentes dimensions du développement. Comme nous l'avons vu, le monde de l'entreprise est porteur de la dimension économique. Les gouvernements sont porteurs de la dimension politique du développement. Et la société civile est porteuse des dimensions culturelles, sociales, écologiques, humaines et spirituelles du développement. Bien sûr, toutes les dimensions du développement ne peuvent pas être atteintes d'emblée. Mais elles doivent être prises consciemment en considération dans le processus et la substance de la triarticulation.  

Les sortes et les stades de Triarticulation

 La triarticulation, telle qu'elle a été décrite plus haut, ne peut pas se manifester totalement au cours de sa première apparition dans la vie sociale. Il existe différents genres de triarticulation et différentes phases que la triarticulation authentique doit traverser. La triarticulation, comme un être humain, traverse la phase de l'enfance, de l'adolescence et de l'âge adulte; il en ressort que les manifestations concrètes, réelles, de la triarticulation peuvent varier dans le temps et dans l'espace, en fonction des conditions réelles de la vie sociale.

En conservant cette analogie, la triarticulation avancée (phase adulte) devra d'abord à traverser les deux  phases précédentes : la triarticulation de fait (phase de l'enfance) et la triarticulation consciente (phase de l'adolescence).

 La triarticulation de fait voit le jour lorsque l'un des trois pouvoirs institutionnels globaux affirme son autonomie et défend sa sphère d'invasions véritables ou ressenties comme telles des deux autres pouvoirs et sphères de la société. Dans l'histoire récente, des initiatives de triarticulation de fait sont venues presque exclusivement de la société civile. Au cours de la décennie passée, la société civile a défendu la sphère culturelle des tendances de plus en plus totalitaires de différents gouvernements et entreprises. Dans toute région, dans tout pays ou dans l'arène globale où la société civile réussit à affirmer son autonomie, la Triarticulation de fait émerge.

Dans la triarticulation de fait, la société civile évolue sur un mode critique et souvent " de rejet". La Bataille de Seattle est l'un des meilleurs exemples de triarticulation de fait.

Malgré l' éventuelle imperfection de la Triarticulation de fait, elle est, cependant, le signe important de l'émergence d'une vraie possibilité de triarticulation et que la situation comporte des possibilités qui peuvent être mises au service des buts grandioses de l'humanité.

La triarticulation consciente advient quand les trois pouvoirs institutionnels reconnaissent que la société a trois sphères et qu'elles sont les trois institutions-clefs de ces trois sphères sociales. Dans la triarticulation consciente, les trois institutions-clefs sont conscientes qu'elles sont entrées délibérément dans un processus social qui mobilise les perspectives, forces, ressources et capacités uniques des sphères culturelle, politique et économique de la société. Les trois institutions-clefs savent que, dans la triarticulation consciente, elles engagent leurs talents respectifs dans la poursuite du développement durable et intégral, en équilibrant les impératifs économiques, politiques et culturels, sociaux, écologiques, humains et spirituels du développement.

La substance de la triarticulation consciente prendra progressivement en compte les sept dimensions du développement. La politique et l'économie resteront tout à fait prises au sérieux. Mais les considérations écologiques, sociales, culturelles, humaines et spirituelles entreront de plus en plus dans le programme comme des particularités des efforts de développement durable et intégral.

Dans la triarticulation consciente, la société civile se trouve dans un mode d'engagement critique. L'Agenda 21 philippin est un exemple de triarticulation consciente appliquée.

La triarticulation avancée est la phase adulte de triarticulation envisagée dans une perspective de développement ou d'évolution. Dans la triarticulation au stade avancé, la confiance et le respect mutuels sont établis et institutionnalisés, ce qui doit encore être sans cesse travaillé dans la triarticulation consciente. Dans la triarticulation avancée, la substance des différentes sphères représentées par les trois institutions-clefs est si bien comprise que les nouvelles initiatives, créatives bien que radicales, commencent à déterminer la substance du processus de triarticulation, et cette détermination sera de plus en plus précise.

Dans la triarticulation consciente de nombreux aspects de l'économie néolibérale, par exemple, seront encore bien présents dans les débats sur la substance de la triarticulation. Et ce sera également le cas pour de nombreuses approches conventionnelles de la gouvernance. Dans la triarticulation avancée, on ne retiendra que les vraies découvertes empiriques de l'économie néolibérale, et celles-ci seront placées dans le contexte d'une économie solidaire ou économie associative et non dans celui d'une économie axée sur la compétition. C'est ainsi qu'on retiendra le concept d'un marché ouvert, mais le prix et les profits en tant que signaux préalables à la prise de décision économique, seront délogés de leur position centrale. Par contre ce prix et ces profits seront au nombre des considérations retenues par les associations économiques, dans la mesure où elles essaient de garantir que les besoins humains de tous soient satisfaits de manière adéquate par le système économique.

Dans la triarticulation avancée, les phases du processus sont essentiellement comprises, mises en oeuvres et institutionnalisées. La triarticulation avancée est donc préoccupée par la mobilisation des processus de triarticulation permettant de mieux élaborer et mettre en oeuvre la substance de la triarticulation avancée. Que le gouvernement renonce ou non de lui-même à son contrôle sur l'éducation qui est de la responsabilité de la sphère culturelle, permet de vérifier si l'on est bien entré dans la phase de triarticulation avancée. Un autre test est que les entreprises cessent ou non la marchandisation du travail et de parler ou non de "marchés du travail" comme si les aptitudes des êtres humains au travail étaient de vulgaires marchandises mortes destinées à être vendues et achetées sur le marché et sujettes à la "loi" de l'offre et de la demande. Un test supplémentaire, un peu dur en fait, est si la nature, y compris la terre, n'est plus une marchandise dans le système économique. A l'opposé, dans la triarticulation avancée, c'est une vision très étendue des biens fonciers qui est entendue et mise en œuvre à grande échelle.

 Dans la triarticulation avancée, la société civile n'est pas simplement engagée dans un rôle critique. Ses rôle et tâche sont amplement reconnus et  institutionnalisés. De ce fait, l'argent de don venant du surplus économique va directement à la société civile comme un droit, sans dépendre du bon vouloir arbitraire des institutions du monde de la grande entreprise. Tant le monde de la grande entreprise que le gouvernement comprennent et apprécient pleinement le rôle de la société civile, entre autres choses, dans la formation du capital social, humain et écologique qui est si essentielle pour la vitalité soutenue tant du monde de la grande entreprise que du gouvernement.  

Les différentes sortes de triarticulation ne s'excluent pas

il n'existe pas de conflit inhérent entre les trois différents genres de triarticulation. La triarticulation de fait représente une tâche essentielle de la société civile. De même que sans l'enfant il n'y aurait pas d'adolescent; sans triarticulation de fait il ne saurait y avoir de triarticulation consciente. Les puissances existantes, celles de la grande entreprise et du gouvernement, doivent souvent être contraintes de céder l'espace culturel qu'elles ont longtemps occupé. Ces puissances politiques et économiques ont souvent besoin d'être éveillées par une démonstration du pouvoir culturel pour pouvoir apprécier la réalité de la société civile et de la sphère culturelle.

Même quand la triarticulation consciente est entreprise, la triarticulation de fait occupe souvent encore la place. Parce que les institutions sont peuplées de gens, on rencontre des choses telles que des habitudes institutionnelles. Et les habitudes institutionnelles problématiques peinent souvent à mourir et demandent à être contrecarrées par l'activisme de la société civile.

De la même façon, quand la triarticulation de fait est réalisée, il est important d'essayer quand c'est judicieux, d'œuvrer à  la triarticulation consciente. La triarticulation de fait ne peut créer en rien un nouveau monde évoluant vers le développement durable et intégral. Il faut qu'il y ait une authentique compréhension de l'existence de trois sphères dans la société et de ce qu'aucune de ces institutions-clés ne peut dominer les autres. Cette compréhension est fondamentale pour la triarticulation consciente et, derechef, pour la poursuite du développement durable et intégral. Seule la triarticulation consciente a le pouvoir de façonner vraiment la globalisation s'opposant à la globalisation de l'élite et tendant vers le développement durable et intégral.

Là encore, le processus du mûrissement est semblable à celui d'un enfant. Il doit passer par la phase de l'adolescence et ne pas vouloir rester au stade de l'enfance. Sinon, toutes sortes de pathologies psychologiques font leur apparition et l'enfant ne peut pas  mûrir pour devenir un adulte productif, aimant et créatif.

Le tableau n°1 synthétise les ressemblances et les différences des sortes de triarticulation et de leurs phases.

Tableau n° 1. Caractéristiques des différents types de triarticulation 

Caractéristiques de fait consciente avancée
Autonomie consciente ou inconsciente de la culture établie Oui Oui Oui
Reconnaît consciemment les 3 sphères de la société Non Oui Oui
Reconnaît consciemment les 3 institutions-clefs dans les 3 sphères de la société Non Oui Oui
Incorpore consciemment la substance des 3 sphères même si elle n'est pas totalement harmonisée Non Oui Oui
Transforme consciemment la substance des 3 sphères en développement durable et intégral. La substance des 3 sphères est en fin de compte harmonisée. Non Non Oui

La Triarticulation et la Création d'un Nouveau Monde

La triarticulation est une voie harmonieuse pour réaliser la santé sociale et la plénitude sociale. La triarticulation génère une approche intégrante et holistique du processus et de la substance du développement. En tant que processus social, la triarticulation peut soit intensifier, soit harmoniser le conflit entre les trois forces globales qui habitent le monde tripartite. La qualité de l'interaction sociale des trois forces globales - comprises dès lors dans la triarticulation comme les trois institutions-clefs de la vie sociale - déterminera les orientations de la globalisation et si cette interaction sera capable ou non de résoudre les brûlantes questions sociales de notre époque et des générations à venir.  

GlobeNet3 Secrétariat Global
Unité 718 CityLand MegaPlaza
Ortigas, Pasig City, PHILIPPINES,
Tél: +63-2-687-7481
Fax: +63-2-687-7482
info@globenet3.org