Termes du site non francisés : -LEXIQUE ICI-                                  SITE DE DOCUMENTATION .fr

Appel au sauvetage de la Haute-Silésie

Habitants de la Haute-Silésie !

L'agonie de la population de Haute-Silésie, les dommages causés à l'économie, la destruction de tous les biens culturels, la discorde, la lutte intérieure cachée et ouverte doivent-ils devenir permanents ? La Haute-Silésie peut-elle rester le foyer d'une menace constante pour la paix de l'Europe ?
Non ! Mais comment peut-on l'éviter ?

La question de la Haute-Silésie est une question européenne. L'Europe entière tourne ses pensées et ses souhaits anxieux vers la prospérité économique de l'industrie, en particulier vers les ressources en charbon de la Haute-Silésie. La Haute-Silésie est d'une importance cruciale pour le cycle économique européen. Les problèmes et les tâches intellectuels et culturels de cette région, en tant que centre entre l'Europe centrale et orientale, sont difficiles à résoudre. La spiritualité du peuple de Haute-Silésie ne peut avoir le bon effet que si une véritable solution à la question de la nationalité est trouvée ici. Ce serait également un pas décisif vers l'aube d'une nouvelle ère de relations entre les nations.

 

Un assainissement des rapports politiques et étatiques est également une nécessité absolue dans l'intérêt de l'Europe, si l'on veut éviter que la Haute-Silésie ne devienne un foyer de troubles politiques qui remettrait en question la paix européenne de façon permanente.

Ainsi, le problème de la formation de la Haute-Silésie est une question de redressement économique, juridico-politique et culturel-spirituel de l'ensemble de l'Europe. Les mesures prises jusqu'à présent par les pouvoirs en place n'ont apporté rien de moins qu'une solution aux problèmes européens et aux questions sociales. Cependant, comme la question de la Haute-Silésie ne peut être résolue que dans le contexte général d'une réorganisation véritablement contemporaine des conditions européennes, aucune solution actuelle à ces questions, qui se fonde sur la réalité, ne peut être autre chose qu'un État temporaire. C'est pourquoi nous devons consciemment créer une situation aussi temporaire en Haute-Silésie. Ni les fameux 14 points de Wilson, dont l'application à la vie réelle est impossible, surtout dans l’Est, ni les méthodes de violence d'une époque révolue ne peuvent conduire à une nouvelle construction de la vie européenne. Cette reconstruction ne peut avoir lieu que s'il est clair qu’il s’agit essentiellement de trois domaines différents :

La vie de l’économie,
la vie juridico-politique,
la vie spirituelle-culturelle.

 

Dans l'état jusqu’à présent, ces trois domaines étaient imbriqués et de cette confusion sont finalement nées les conditions chaotiques du présent. La seule façon réaliste d'organiser la vie sociale peut donc être de rendre ces trois domaines indépendants. Le chemin vers cet objectif passe par la tri-articulation de l'organisme social.

Elle exige que l'État libère l'économie d'un côté et la vie spirituelle de sa sphère de pouvoir de l'autre côté.

La vie économique ne comprend alors que la production, la distribution et la consommation de biens, qui doivent être administrés sur une « base associative » par des experts. Sans être gênés par les rapports de force entre l'État et la politique, les producteurs et les consommateurs des différents pays travailleront ensemble pour régler la satisfaction de tous les besoins.

Le lien spirituel dans l'organisme social tri-articulé comprend la science, l'art, la religion, tout le système éducatif et la justice dite par les juges. Tous ces facteurs spirituels et culturels ne peuvent remplir leur fonction et stimuler la vie sociale de manière juste qu'en toute liberté, sans intervention de l'État. La vie de l’esprit, la culture, doit se développer à partir de la libre interaction de toutes les personnalités spirituelles et créatives individuelles et se doter de ses propres corps administratifs.

Le membre central, la partie juridico-politique de l'organisme social, sera alors principalement chargé des activités policières et administratives sur une base légale ; elle sera régie par un parlement démocratiquement élu. Comme ce Parlement ne s'occupe que de questions purement politiques-étatiques, il ne peut pas s'immiscer dans la vie de l’économie ou de l’esprit.

(Tous les détails sur la tri-articulation de l'organisme social se trouvent dans le livre Les fondements de la question sociale du Dr Rud Steiner, « Le jour qui vient » éditions SA, Stuttgart, Champignystraße 17, ainsi que dans l'hebdomadaire « Tri-articulation de l’organisme social » publié par la même maison d'édition et dans d'autres ouvrages pertinents)

Le cycle économique pourrait se dérouler indépendamment par-dessus les frontières politiques d’État d'après ses propres légités seulement par une telle articulation de l'organisme social en Europe. - Justement ainsi est possible l'échange spirituel entre les parties de peuples qui sont séparées par des frontières politiques, par-dessus les frontières, de manière libre, non paralysée par des politiques étatiques de pouvoir.

Tant qu'une telle tri-articulation saine de l'organisme social dans les différents territoires nationaux ne sera pas établie dans toute l'Europe, la question de la Haute-Silésie ne pourra être résolue de manière réaliste.

Tout de suite en Haute Silésie, les conditions crient tout particulièrement après une telle tri-articulation. Ici luttent deux cultures, deux individualités de peuple, qui se pénètrent l'une l'autre, pour la possibilité de se vivre. Le système des écoles et la justice judiciaire sont les points importants qui donnent des occasions à des frottements. Seulement par la libération de la vie de l'esprit peuvent, justement en Haute Silésie, être résolues ces questions brûlantes. Les deux cultures, l'Allemande et la Polonaise, pourront développer conformément leurs forces de vie, sans que l'une ait à craindre un viol par l'autre, et sans que l'état politique intervienne pour l'un ou l'autre parti. Pas seulement quelques établissements de formation, mais chaque nationalité érigera quelques corporations d'administration pour la vie de la culture ainsi que des frottements sont exclus. Et si le cycle économique en Haute-Silésie devait également être détaché de celui de la politique d'État, les questions économiques de la Haute-Silésie pourraient être intégrées dans l'économie européenne dans son ensemble et ne pourraient être résolues que par des accords entre les gens de l’économie des pays participants.

Par conséquent, la solution suivante est la seule réaliste et possible pour le moment :

La région de Haute-Silésie, dans les limites des possibilités actuelles, est constituée de telle manière que ses facteurs économiques se gèrent d'eux-mêmes - ainsi que ses facteurs spirituels. Cela crée une harmonie entre les deux par le biais d'un organisme juridico-policier provisoire qui s'étend uniquement sur son territoire, et il restera dans cet état jusqu'à ce que les rapports d'ensemble de l'Europe soient clarifiés.

Bien que cet état de fait soit provisoire, lorsqu'il sera réalisé, il constituera un exemple modèle des mesures que l'ensemble de l'Europe doit prendre pour l’amélioration de ses rapports.

Seule la myopie peut interpréter cet appel comme n'étant pas dans l'esprit allemand. La véritable manière de penser allemande a toujours pensé ainsi.

Alors, habitants de Haute-Silésie, rassemblez toutes les branches de votre vie économique en associations libres et indépendantes de l'État ! Déclarez votre système éducatif indépendant de l'État et placez-le sous sa propre administration ! Instaurer provisoirement une vie d’État de police-d’administration-parlementaire en attendant que les conditions européennes prennent une base plus saine ! Tout le reste est sans valeur pour vous.

 

Fédération pour la tri-articulation de l'organisme social
Groupe local de Wroclaw.


Les intervenants sur la tri-arti
culation et la Haute-Silésie peuvent être demandés au groupe local de Wroclaw de la Fédération pour la tri-articulation de l'organisme social, Wroclaw, Kaiser-Wilhelm-Strasse 16, 2e escaliers.

 

Note de l'éditeur
Dans cette version du texte, nous avons tenu compte des corrections manuscrites de Rudolf Steiner, qui sont documentées dans Beiträge zur Rudolf Steiner Gesamtausgabe, Nr. 93/94, pp. 35-36. Le texte diffère donc de la version texte non corrigée, qui est toujours imprimée dans
la ga 24. Notre hypothèse selon laquelle ce ne sont pas Rudolf Steiner mais Guenther Wachsmuth et Karl Heyer qui sont les véritables auteurs est basée sur une déclaration de Jochen Bockemühl et expliquerait pourquoi le texte - du moins sur le plan linguistique - ne correspond pas à Rudolf Steiner.
Sylvain Coiplet